Dispatch

Lancement de la Campagne Nationale sur la planification familiale

22 September 2015

L'utilisation des méthodes contraceptives reste faible dans les pays en Afrique subsaharienne dont Madagascar. A Madagascar, seulement 33,3% des femmes en union utilisent des méthodes contraceptives modernes et 17,8% des femmes souhaitant espacer les naissances n'en utilisent pas. Malgré cela, le Gouvernement a lancé le défi de réduire de 50% le taux de mortalité maternelle d'ici la fin de l'année 2015.

Le 22 Septembre 2015 a été marqué par le lancement officiel de la Campagne Nationale sur la Planification Familiale à Madagascar. La cérémonie a été menée sous le haut patronage de la Première Dame de Madagascar, Mme Voahangy RAJAONARIMAMPIANINA, qui est en même temps la marraine du CARMMA. En partenariat avec les principaux acteurs en planification familiale à Madagascar, dont l'UNFPA et l'USAID, cette campagne a surtout mis l'accent sur l'accès des jeunes à la planification familiale. Basée sur le thème « Ta vie, ta voix, parlons contraception ! », le Représentant de l'UNFPA Madagascar, M. Mamadou DICKO, n'a pas manqué de faire remarquer dans son discours la part importante de jeunes femmes de moins de 19 ans qui meurent en donnant naissance représentant le tiers de la mortalité maternelle à Madagascar et de souligner qu'« Un accès à la contraception, augmente les possibilités offertes aux femmes ainsi qu'à leurs familles de sortir de la pauvreté », « qu'une éducation sexuelle et un accès à la contraception appropriés tenant compte de l'âge, constituent une aide précieuse pour les jeunes dans la planification de leurs études, de leur travail et de leur famille comme ils l'entendent. » et que « La Planification familiale constitue un des investissements les plus sûrs et les plus rentables qu'un pays puisse faire pour donner à sa population une meilleure qualité de vie ».
Dans ce sens, l'inauguration du Centre Modèle en Planification Familiale rénové et équipé par l'UNFPA, s'est tenue en marge de cette cérémonie de lancement de la campagne nationale.
Cette cérémonie de lancement a également été marquée par l'engagement de la Première Dame à militer encore davantage pour le bien-être de la population et notamment des femmes et des adolescentes, en signant l'Engagement FP 2020 qui vise à améliorer l'accès aux services de planification familiale au plus grand nombre et plaide pour l'adoption de lois qui favorise l'accès aux services et aux informations en matière de Planification familiale notamment pour Madagascar.
Pour cette année, la campagne s'est déclinée en plusieurs supports suivant la cible des actions :

Les jeunes, coeur de cible de la campagne
Des stands ont été tenus sur le parvis de l'Hôtel de Ville de la capitale afin de l'informer sur les différentes possibilités en matière de planification familiale qui existent à Madagascar.
Des spots radiophoniques et télévisés passent pendant 10 jours sur la télévision et radio nationales et la chaîne et radio à plus forte audience dans toute l'île.
Des affiches et des dépliants à l‘endroit des familles et des jeunes pour les inciter à choisir la méthode contraceptive qui leur soit adaptée et à venir auprès des centres de santés.
Une rencontre avec les jeunes dans un quartier populaire de la capitale accompagnée de visites de sensibilisation porte à porte et face à face, de services gratuits en planification familiale et d'un flash mob avec les jeunes volontaires. Les jeunes ont sensibilisé plus de 500 personnes.

Les professisonnels de santé à l'écoute
Une conférence scientifique sur les innovations en matière d'approche et en matière de produits contraceptifs a eu lieu le 22 septembre