Actualités

A la poursuite de l’acquisition des droits et des choix pour TOUS à Madagascar. Un engagement de haut niveau pour le lancement du rapport sur l’état de la population mondiale

26 avril 2019

Le lancement du rapport sur l’état de la population mondiale à Madagascar a été marqué par l’implication effective des hautes personnalités de l’État notamment, Son Excellence Monsieur RAJOELINA Andry Nirina, Président de la République de Madagascar, et son épouse, la Première Dame Mme Mialy RAJOELINA, les ministres, les ambassadeurs, les représentants des organismes internationales, les membres du secteur privé et investisseurs du pays.   

 

Au cours des cinquante années de présence dans le monde, UNFPA travaille pour assurer les droits et les choix pour tous en matière de santé reproductive. L’atteinte des trois résultats transformateurs : zéro décès maternel, zéro besoin non-satisfait en planification familiale, zéro violence basée sur le genre guide les actions de l’organisation.

  

Madagascar figure encore parmi les pays à haut défi en termes de droits et de santé reproductive, 10 femmes meurent par jour suite à des complications de grossesse et 3 d’entre elles sont des adolescentes de moins de 19 ans; une femme sur trois a déjà subi un type de violence au cours de sa vie et près de 45% des femmes trouvent normale les violences conjugales ; le taux de prévalence contraceptive enregistre par contre une hausse progressive en allant de 33% en 2012 à 39% en 2017.

Partant de ces chiffres, des taches sont encore inachevées, il reste du chemin à parcourir pour que les femmes et les filles aient le pouvoir et les moyens d’exercer pleinement leurs droits, d’être maitresses de leur corps et de faire des choix éclairés en matière de sante sexuelle et reproductive.  Pour que les femmes puissent avoir les choix et les droits si elles veulent des enfants, avec qui, ainsi que le moment de l’espacement des naissances.

 

Il est temps de faire bouger les lignes

 

La poursuite de l’acquisition des droits et des choix pour tous est l’une des clés pour l’atteinte des objectifs de développement durable. Issus de ce lancement du rapport de l’état de la population mondiale, le président de la République de Madagascar Son Excellence RAJOELINA Andry Nirina a déclaré l’engagement pour les actions futurs de l’Etat malgache par rapport à la détaxation des préservatifs. Aussi, c’était une occasion pour UNFPA de reconnaître la Première Dame Mialy RAJOELINA en tant que championne dans la lutte contre les violences basées sur le genre en lui remettant la distinction d’honneur et d’excellence pour son engagement afin d’assurer les droits et les choix pour tous, plus particulièrement pour les femmes et les filles.

 

L’influence et l’implication du  Président de la République Madagascar et de son épouse dans cette lutte constitue une grande opportunité pour mobiliser les autres parties prenantes pour mettre fin au besoin non satisfait en planification familiale et à la violence basée sur le genre à Madagascar.

 

A l’issue de la soirée, outre les déclarations encourageantes du Président de la République de Madagascar et de son épouse :

 

« Nous ne ménagerons aucun effort pour que le rêve, la vision de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement du Caire soit une réalité pour le développement et l’émergence de Madagascar » SEM Andry RAJOELINA, Président de la République de Madagascar

 

“J’engagerai toute mon énergie à briser le silence, à briser ces liens qui enchaînent à casser cette prison qui isole : la violence. Je donnerai la parole à ceux qui auront le courage de dire un mot, de dénoncer cette réalité et je porterai la parole de ceux qui sont fatigués, qui ne trouvent plus les mots tellement la douleur est tenace.” Mme Mialy RAJOELINA, Première Dame de Madagascar

 

l’audience s’est également engagée à travers les cartes d’engagements dans lesquels nous pouvons lire entre autres :

 

 « L’autonomisation des femmes est la principale solution pour le développement du pays »

« Sensibiliser la famille, les connaissances ainsi que la communauté à lutter contre la violence basée sur le genre »

« Renforcer les soins de santé primaires, y compris le planning familial »

« Investir dans la jeunesse »

« Rendre les contraceptifs partout et pour tous à Madagascar »

« Éliminer les grossesses précoces ou non désirées chez les jeunes filles de 15 à 18 ans d’ici 2030 »

« A ne pas ménager nos efforts pour soutenir la lutte contre les violences basées sur le genre »